La détermination compte davantage que l’intelligence

Pour monter les marches de la réussite, il est important de s’armer de la détermination. Certes, avec l’intelligence en votre compagnie vous pouvez faire de grandes choses, mais en l’absence de la détermination, parvenir au succès vous est impossible.

Vous avez tout fait pour réussir, mais finalement, le résultat n’est vraiment pas celui de votre attente ? Ou même pire, vous avez échoué sur tous les niveaux ? Sachez que la confiance en soi est un des meilleurs atouts à votre disposition. Ajoutez un peu plus de détermination est vous avez le cocktail qui vous propulse au plus haut. Selon l’œuvre d’Angela Duckworth, universitaire américaine, intitulé « L’art de la niaque » : la détermination compte bien plus que l’intelligence pour réussir.

niaque1

Ne pas se fier au talent

Selon Angela Duckworth, avec le talent c’est sa dimension mystérieuse à peu près miraculeuse qui est fascinante, mais trompeuse. Avec une réputation d’être donnée à tout le monde, avoir un talent est une notion d’excellence préférée par un bon nombre de gens. De ce fait, il est difficile de parvenir à connaître les efforts laborieux qui sont essentiels pour valoriser la performance de chacun. Nietzsche, pour son compte, explique que c’est plutôt un réflexe d’auto-défense partagé par tous dans le cas d’une forte émotion, loin du concept de pensée magique : « Notre vanité encourage le culte du génie. Tant qu’on y songe comme à quelque chose de magique, on n’est pas obligé de s’y comparer, ni de relever ses propres lacunes »

De l’abstrait au réel

« On naît avec ou sans talent. Mais les compétences, on les acquiert en passant des heures et des heures à remettre son ouvrage sur le métier ». Le fait d’avoir un quelconque talent n’est rien si vous ne faites pas l’effort de l’entretenir et ainsi le développer. Vous avez du talent ? C’est bien, mais sachez qu’en ayant cette faculté d’être talentueux ne vous place pas parmi les plus forts. Ayez la conviction de le confondre avec vos compétences de manière à les faire progresser en votre faveur.

Fixez un but

L’envie de gagner se définit par une amplification de concentration, d’optimisation et de résistance, mais surtout par une détermination d’un objectif précis. Avoir un but dans tout ce que vous entrepreniez doit être une chose automatique. Mais avant cela, il est important de bien centraliser vos efforts dans un seul objectif. Le choix d’une spécialisation est primordial, car il permet de mieux cerner vos compétences dans ce que vous faites. De ce fait « il faut œuvrer dans une seule et même direction : pas plus ». Pour réussir à atteindre un objectif, l’hygiène de vie, le régime alimentaire, le choix des loisirs, l’emploi du temps et d’autres facteurs jouent aussi un rôle majeur.niaque2

L’intérêt de vouloir avancer

« Beaucoup d’activités ne révèlent leur intérêt qu’à condition de leur consacrer du temps… L’apprentissage devient plus réflexif avec l’âge ». Avec le temps, vos connaissances s’accroissent et avec eux l’envie de vouloir aller loin. Faire des rêves est une bonne chose, mais saurez-vous les accomplir ? La question ne se pose pas si vous êtes conscient de l’ampleur de vos rêves et de vos capacités à les réaliser. Vous aimez ce que vous faites ? C’est parfait, mais il est aussi très important d’ajouter de la passion dans ce qu’on fait pour aboutir à un meilleur résultat.

Être optimiste et utile

« Les dirigeants et les employés qui ont aussi bien en vue leur intérêt personnel que celui de la société s’en sortent mieux que ceux qui ne se soucient que d’eux-mêmes » selon des études. Mais avec la niaque, il est possible d’avancer en se basant sur le sentiment d’être utile. L’altruisme est une option qui donne beaucoup de conviction à l’envie de gagner.

La niaque au quotidien

L’art de gagner se cache dans la manière d’appliquer les bonnes stratégies. Il est simple de « faire ce que l’on aime », mais il est aussi pratique « d’aimer ce que l’on fait ». Avec son humour, Angela Duckworth affirme que « Cela dit je ne m’inquiète pas outre mesure d’une éventuelle épidémie de niaque : elle me parait hautement improbable. Vous plaignez-vous souvent en rentrant du bureau : « Mes collègues ont trop la niaque, ils poursuivent avec trop d’acharnement les objectifs qui leur tiennent à cœur. Si seulement ils se donnaient moins de mal et se passionnaient moins pour leur travail ! » ».

Source : http://www.journaldunet.com/management/expert/66965/pour-reussir–mieux-vaut-avoir-la-niaque-qu-etre-intelligent.shtml

Auteur de l'article

Fan d'internet et des différents outils de type reader permettant de suivre l’actualité en direct et facilement, je rédige également à ma sauce sur certains sites.

Laissez votre commentaire.

Leave a Reply

Votre Commentaire